PrésentationHistoireLiensAccueilArchiveEl-Eulma.TVAlbums Photos Contact

<< Précédent                                                                                                                                                           Suivant >>

Le 30 Novembre  2007

                              Touksi ya touksi 

 

Voila une chansonnette qui va rappeler à beaucoup leur enfance à El Eulma :

Touksi ya touksi  

توكسي يا التوكسي

                                  Ma nakhoudhach ettouksi : (je ne me marie pas avec le texan)  

ما نوخذش التوكسي

                                Nakhoudh si amar ( je me marie avec si ammar )

 نوخذ سي عمار

   Ouyadini ledar

و يديني للدار 

  Ouyacherili chenbir  

ويشريلي الشنبير 

         Ouhaouchih hrir

و حواشيه حرير

 Henia ya henia

هنية يا هنية

     Mansabek mart khouiya 

من صابك مرت خويا  

Ragda fel houka 

راقدة في الحوكة

Oul houka sidi ouka

والحوكة سيدي عوكة

 Sidi katah seroualou   

سيدي قطع سروالو 

  Ouatali menou taba

و عطالي منو طبة

Beh entabab serouali.......

باه نطبب سروالي.

ect...ect...ect....

Touksi vient de Texan qui veux dire l'américain ,le soldat américain durant le stationnement des alliés dans la région dans les années 40 .


            chembir=une sorte de foulard ou echarpe noire qu'on mettait sur la tete        

        hrir=soie    taba = piece de tissus pour rapiesser       

         tabab=  rapiecer               


                                                                                             

Que notre jeunesse etait belle et simple , on n'avait pas besoin de play station 2 pour jouer , nos jouets on les fabriquait nous meme ,une "djeraia" faisait l'affaire et n'avait besoin ni de pile ni de cd , elle ne tombait aussi jamais en panne.

C'etait les petites filles qui chantaient cette chanson , elles se mettaient deux a deux et se tenaient les mains en tounant parfois a vive allure en la chantant. Elles portaient des "bignoirs" et certaines avaient une"maharma founar"sur la tete qui laissait volait au vent leurs jolies nattes.Elle se faisaient belles en accrochant a leurs oreilles un "tarc" qui ressemblait celui que portent leus meres.Qu’importe qu’il soit en or ou de toc il ajoutait a leur beauté.

Quelles etaient belles ces petites filles de mon enfance qui s'habillaient a l'Algerienne et n'avaient pas besoin d'importer des habitudes vestimentaires d'autres pays ,elles etaient superbes dans leurs habits simples.

A chaque jeu on avait presque toujours une chanson qui allait avec , et s’il n’y en avait pas on l’inventait .C’etait les jeux pour filles qui etaient le plus souvent accompagnés de chansonnettte comme « la ronde » , « le saut sur la corde »(lehbel) le jeu avec les petites balles « blait »et parfois certaines faisaient avec ces balles de vrai jonglage. Elle jouaient aussi a « laarais » sorte de jeu a la poupée , mais c’est elles meme qui fabriquaient ces poupées .Un peu de cheveux retire du peigne (karada) ,quelques morceaux de tissus glanés sous la machine a coudre « singer » de la maman ou de la voisine,une allumette brulée pour marquer les yeux et un crayon rouge pour la bouche et la « aaroussa » etait prete. Elles jouaient aussi a « el aacha »,elle ramenaient de chez elles un peu de pomme de terre , du felfel hamar un peu de sel , et quelques minutes plus tard la soupe bouillonait dans une petite terrine (fchouch).

Les garçons avaient des jeux plus « actifs » ,comme « laitour » , la « decouvert »(cache cache), et bien sur le foot .Il y avait aussi des jeux comme « kak ghrab », ou on criait la phrase suivante : kak ghrab ….kak …eli malag fisahab …..oukhredj aloughrab …..ect.Les jeux des garçons et des filles obeissaient au rythme des saisons , par exemple on ne jouait pas a « el hadja »en hiver car c’est un jeu qui se joue avec des billes et ou est sur les genoux .

                                   

  Aziz        (  Lundi 18 Septembre 2006   )                                                                    

                                                                                                                                                                                 

       


                                       djeraia : vient de djra (courrir),c'est une jante de velo qu'on pousse devant nous avec un fil de fer tordu a son ectremité pour epouser la largeur de la jante       

tarc =sorte de boucle d'oreilles constitue d'un anneau agremente de petites boulette d'ivoire   

                                                               

                                                 

 << Précédent                                                                                                                                                                Suivant >>

 

PrésentationHistoireLiensAccueilArchiveEl-Eulma.TVAlbums Photos Contact